www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône

Recherche par thème :

Navigation

Thèmes abordés

Recherche par thème :

Vous êtes actuellement : Carrière   / Enseignement spécialisé 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Les années précédentes, l’appel à candidature pour la formation de psychologue scolaire était déjà paru. Cette année... rien à l’horizon. Une des pistes dévoilées en mai dernier pour repérer les gisements d’emplois à supprimer évoquaient clairement la mise en extinction des postes de psychologues scolaires et la suppression de postes d’enseignants spécialisés des Rased. Y a-t-il une volonté du ministère d’accélérer cette disparition. Accélérer est le mot juste car le nombre de départs en formation chute inexorablement depuis 2004 :

année départs en formation DEPS
2004 240
2005 210
2006 175
2007 151
2008 175
2009 126
2010 108

Dans le second degré, la situation est extrémement préoccupante pour les conseillers d’orientation-psychologues : baisse drastique des recrutements, recompositions et externalisation en cours dans le champ de l’orientation.

Circulaire du 17 juillet 2009 sur les « Fonctions des personnels spécialisés des réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) dans le traitement de la difficulté scolaire à l’école primaire » : extraits

Cette circulaire évoque le rôle des psychologues scolaires qui « apportent leur expertise au sein de l’équipe enseignante de l’école. Ils contribuent à l’observation des élèves identifiés par l’enseignant de la classe, à l’analyse de leurs compétences et des difficultés qu’ils rencontrent et à la définition des aides nécessaires. Le cas échéant, ils aident au repérage des élèves en situation de handicap et à la réalisation des projets personnalisés de scolarisation. Ils contribuent à une relation positive avec les parents pour faciliter la réussite scolaire. » Le même texte indique encore que « le psychologue scolaire réalise, en concertation avec les parents, les investigations psychologiques comprenant éventuellement les examens cliniques et psychométriques nécessaires à l’analyse des difficultés de l’enfant et au choix des formes d’aides adaptées. Il peut organiser des entretiens avec les enfants en vue de favoriser l’émergence du désir d’apprendre, de s’investir dans la scolarité, de dépasser une souffrance psycho-affective ou un sentiment de dévalorisation de soi. Il peut aussi proposer des entretiens aux maîtres et aux parents pour faciliter la recherche des conduites et des comportements éducatifs adaptés aux problèmes constatés. »

Le rôle spécifique du psychologue de l’éducation nationale 1er degré

Ce qu’apporte le psychologue de l’Education Nationale dans son travail au sein des écoles maternelles et élémentaires de l’enseignement public ne trouve pas d’équivalent dans d’autres fonctions actuellement exercées dans ce cadre : il est le seul professionnel formé à une écoute attentive et distanciée (par rapport à ses ressentis, ses émotions, ses attentes) des personnes et des groupes, un professionnel qui manifeste de la disponibilité psychique pour aider chacun de ses interlocuteurs (élève, enseignant, parent) à mettre en mots, en lien et en sens ce qui est souvent vécu dans la difficulté, dans la souffrance et qui reste trop fréquemment non-compris de la personne elle-même, un professionnel capable de nourrir sa réflexion et ses interventions aux sources des recherches et travaux de l’ensemble de la psychologie actuelle, un professionnel connaisseur de l’institution scolaire, de ses missions et de son fonctionnement.

Les besoins psychologiques des élèves à l’école primaire

Interlocuteur de référence pour les enseignants et les familles, médiateur central, il participe aux dispositifs d’aides spécialisées aux élèves en difficulté. Son champ d’actions s’étend des difficultés d’apprentissage à la souffrance individuelle, des situations de handicap aux interventions en situations d’urgence.
 La rencontre du jeune enfant avec l’école et ses objectifs d’apprentissage sollicite chez lui une disponibilité sur différents plans : son développement intellectuel, ses capacités d’attention, de concentration, d’apprentissage, sont liés à la confiance qu’il peut nourrir quant à ses possibilités, confiance qui naît de la confiance qu’il ressent de la part de ses parents, mais aussi de ses enseignants. Chaque enfant, pour devenir un élève qui manifeste de l’envie d’apprendre et parvienne à apprendre, doit se sentir à sa place et reconnu comme individu, par les adultes et les autres élèves, reconnu dans ses efforts et dans ses réussites. Cette valorisation, cette prise en compte personnelle par les parents et les enseignants, voire cet accompagnement momentané proposé par un psychologue de l’éducation Nationale, ce sont là des nécessités pour le développement harmonieux des élèves, leur bien-être scolaire et leur réussite scolaires.

L’appel à pétition du « groupe des 7 »

Texte PoPsydEN

 

16 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 70 Adresse : 3 impasse St Vincent 70000 Vesoul
Tel/Fax : 03 84 75 34 53 Mel : snu70@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône , tous droits réservés.