www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône

Recherche par thème :

Navigation

Thèmes abordés

Recherche par thème :

Vous êtes actuellement : Carrière   / Formation continue / M@gistère 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 février 2012

Le SNUipp-FSU 70 refuse de siéger au Conseil de Formation

Déclaration d’Olivier Magagnini au nom du SNUipp-FSU 70

Télécharger la déclaration au format pdf

Madame l’inspectrice d’académie,

Pour le SNUipp-FSU, la formation continuée, comme la formation initiale est capitale pour les enseignants des écoles.

A l’heure où parler de « formation tout au long de la vie » est une banalité, il est nécessaire de rappeler que le métier d’enseignants requiert continuellement une réflexion sur le métier, une mise à jour des connaissances sans cesse renouvelée, ainsi qu’une constante remise en question des pratiques, basée sur l’échange, l’analyse de pratique, la rencontre et les apports des théories nouvelles qui irriguent l’école.

Pour le SNUipp-FSU, 3 principes doivent guider la formation continue des enseignants :

- Participer à une action de formation doit être une démarche volontaire. Tout d’abord par mesure de respect pour les professionnels que nous sommes. La liberté pédagogique n’est pas pour nous un vain mot. Nous ne sommes pas des « opérateurs » mettant en œuvre des directives. Nous sommes des enseignants avec toute la richesse, la noblesse et l’histoire que porte ce nom. Par ailleurs, nous ne croyons pas à l’efficacité des injonctions. Nous nous opposons à tout formatage, fut-il fait sous couvert d’adaptation à l’emploi.

- La formation continue des enseignants doit avant tout se dérouler sur le temps de travail. Il ne s’agit ni de loisir, ni de détente et encore moins d’une option laissée au bon vouloir de chacun. L’institution doit reconnaître l’effort fait par nos collègues pour se former, pour améliorer leurs pratiques, en comptant le temps de formation dans le temps de service.

- La formation continue des enseignants doit répondre aux besoins des professionnels de l’éducation que nous sommes et aux besoins des équipes des différentes écoles et établissements. Il faut pour cela demander leur avis à nos collègues qui, les premiers, peuvent évaluer leurs manques, les difficultés qu’ils rencontrent et leurs besoins. Ils peuvent être aidés si nécessaire dans cette évaluation par d’autres acteurs de l’éducation. Cette formation continue doit répondre aux transformations profondes de l’école et de son public.

Aujourd’hui, nous dressons un bilan négatif de la formation continue des enseignants du premier degré dans notre département :

- Annulation des stages de Formation Continue à départ volontaire

- Réduction et suppression partielle des stages statutaires

- Détournement des « stages écoles » qui deviennent des stages obligatoires ne correspondant pas aux demandes des écoles et des équipes enseignantes.

- Réduction progressive de la formation continue à un formatage des enseignants aux « pseudos réformes » gouvernementales et aux nombreux bouleversements imposés par le ministère.

- Refus de la prise en compte des besoins des intéressés concernant leur formation continue.

- Détournement du décompte de la formation continue en comptant notamment les stages écoles (non choisis) comme des départs volontaires en formation.

- Enfin réduction de la possibilité de partir en formation tellement importante qu’aujourd’hui nombreux sont nos collègues qui n’ouvrent même plus le Plan de Formation certains qu’ils sont de la pauvreté de l’offre, certains qu’ils sont, qu’à un moment ou à un autre le stage qu’ils choisiraient serait reporté ou annulé.

Pour y voir plus clair, pour compenser le refus (scandaleux à nos yeux) de ne pas consulter nos collègues, le SNUipp-FSU a lancé une enquête auprès des instituteurs et professeurs des écoles.

Malgré des délais très courts, les réponses sont intéressantes. Il ressort des réponses de nos collègues que trois des axes ministériels sont choisis :
- 0 maternelle, premiers apprentissages
- 1 maîtrise de la langue
- 2 aide et soutien à la réussite des élèves.

En complément des axes ministériels, il ressort des demandes très fortes concernant la gestion de l’hétérogénéité des élèves (réponses pédagogiques et didactiques), prise en compte des difficultés de comportement (en liaison avec la disparation des RASED), réponses à la gestion des classes à plusieurs niveaux.

La décision de fermer 10 à 11 postes de titulaires remplaçants à la rentrée prochaine vient porter dans notre département un coup définitif à une formation continue déjà bien mise à mal.

Nous refusons de faire semblant :

- semblant de préparer un plan de formation continue alors que nous savons qu’il ne pourra être tenu,

- semblant de croire que ce plan de formation continue va répondre aux besoins de nos collègues alors qu’il répond essentiellement aux injonctions nationales.

En conséquence, et pour manifester notre mécontentement, les représentants des personnels SNUipp-FSU 70 ne participeront pas à cette réunion.

 

35 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 70 Adresse : 3 impasse St Vincent 70000 Vesoul
Tel/Fax : 03 84 75 34 53 Mel : snu70@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône , tous droits réservés.