www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône

Recherche par thème :

Navigation

Thèmes abordés

Recherche par thème :

Vous êtes actuellement : Métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
24 novembre 2015

Aide personnalisée : elle ne reconnecte pas les élèves en difficulté à la classe

Article publié sur "l’emag de l’léducation" Vousnousils cliquer ici

Une étude du Centre de recherche en éducation de Nantes (CREN) sur l’aide personnalisée à l’école montre qu’elle s’avère souvent contre-productive. Analyse.

Le CREN (Centre de recherche en éducation de Nantes) a publié en juin une étude intitulée " Efficacité et déterminations des pratiques d’aide personnalisée à l’école primaire : une approche didactique" . Cette étude a été réalisée par Marie Toullec-Théry, enseignant-chercheur à l’université de Nantes, au sein du CREN, et Corinne Marlot, enseignant-chercheur à l’université Blaise-Pascal Clermont-Ferrand II, au sein du laboratoire ACTé (Activité, connaissance, transmission, éducation).

Après avoir rencontré et filmé en situation de nombreux enseignants du primaire lors de séances d’aide personnalisée, elles arrivent au constat suivant, indique l’AEF : « Quand les enseignants travaillent avec leur groupe classe, toujours hétérogène, ils travaillent avec cette mixité, s’appuient souvent sur des élèves qui ont la réponse pour avancer, faire réagir d’autres élèves, etc ».

Or « quand les enseignants se retrouvent avec un groupe restreint d’élèves présentant tous des difficultés, ils sont souvent démunis parce que ces élèves plus fragiles ne sont pas en mesure de fournir les réponses […].

Ils ont alors tendance à guider les élèves vers la bonne réponse, parfois en disant ou en faisant à leur place ».

« Souffler » la bonne réponse

Les enseignants, pour ne pas décourager les élèves, sont en quelque sorte obligés de « souffler » la bonne réponse -l’objectif de ces séances étant de leur redonner confiance en eux. Par là même, les élèves ne sont pas dans une dynamique d’apprentissage efficace.

Ira-t-on jusqu’à mettre comme Libération un zéro pointé à l’aide personnalisée ?

Le quotidien s’appuyait en effet sur l’enquête menée par le Snuipp le 5 juin, auprès des professeurs des écoles. Les résultats sont sans appel : 80% des enseignants interrogés jugent que l’efficacité du dispositif d’aide personnalisée, censé lutter contre l’échec scolaire en primaire, n’est pas satisfaisante, 63% « peu ou pas », 17% « pas du tout ».

Des horaires inadaptés

Parmi les problèmes évoqués, les enseignants citent les difficultés horaires : en effet, l’aide personnalisée, dans le cadre de journées déjà très chargées pour les écoliers, ne peut se faire qu’ »avant 8h30, à la pause déjeuner ou après 16h30″. Les professeurs se retrouvent donc avec face à eux des « enfants peu ou pas disponibles ni attentifs (endormis le matin, affamés le midi, fatigués le soir) ».

L’aide personnalisée, un échec ?

Pour Marie Toullec-Théry et Corinne Marlot en tout cas, faire travailler les élèves en petits groupes homogènes ne semble pas les faire progresser. Les enseignants sont obligés de donner des exercices de plus en plus simples pour ne pas décourager les élèves et leur redonner confiance en eux, « ce qui fait que l’élève n’est pas reconnecté aux enjeux d’apprentissage de la classe. Au contraire, parfois il s’en éloigne… » déplorent les deux chercheuses.

Sandra Ktourza

 

29 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 70 Adresse : 3 impasse St Vincent 70000 Vesoul
Tel/Fax : 03 84 75 34 53 Mel : snu70@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône , tous droits réservés.