www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône

Recherche par thème :

Navigation

Thèmes abordés

Recherche par thème :

Vous êtes actuellement : SNUipp-FSU 70  / Actions : manifs, grève, AG, tracts etc. 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 septembre 2018

BOYCOTT DES APC

La note du ministre ne modifie en rien les revendications et les modalités d’actions syndicales proposées par le SNUipp-FSU par rapport à la libre utilisation des 108 heures.

Par un courrier du Ministre aux recteurs du 28 mars relayé par le courrier du Recteur du 2 juillet 2018, de nouvelles modalités de mise en place des APC sont décrites pour la rentrée 2018. Dans la hiérarchie des textes réglementaires, c’est le décret et la circulaire actuellement en vigueur qui priment et non cette note concernant les APC.

Notre objectif est de redéfinir le temps de travail au regard de notre charge de travail qui explose. Le moyen choisi est l’arrêt des APC. Aujourd’hui le temps de service hebdomadaire est défini en 24 heures d’enseignement devant élève, auxquelles s’ajoutent les activités pédagogiques complémentaires, les réunions de concertation et d’équipe, les animations pédagogiques... La charge de travail explose, même une direction institutionnelle comme la DEPP (Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance) dit que nous en sommes à 44 heures par semaine.

Boycott, concrètement, comment s’y prendre :

Dois-je dire à mon IEN que je ne fais plus les APC ?

Non, nous ne sommes pas dans la désobéissance. C’est à l’administration de faire la preuve d’un service non fait.

Concrètement, les directeurs remplissent le tableau de bord le plus collectivement possible pour envoi à l’IEN avec les noms de tous les enseignants de l’école et les créneaux retenus pour l’APC. Il n’est pas dans les prérogatives du directeur d’informer la hiérarchie de la non mise en place des APC par un ou plusieurs enseignants de l’école.

Si on arrête les APC, que fait-on de ce temps ?

Il est indispensable d’être sur son lieu de travail lors des créneaux horaires imputés aux APC (notamment pour pouvoir justifier son temps de travail).

Ce temps peut être utilisé pour toutes les activités qui débordent des 108h : lien avec les familles, travail en équipe, multiples partenariats éducatifs ou médico-sociaux, préparation de sorties, projets de classe, documentation, etc…

Et si mon IEN m’interroge sur mon organisation des APC ?

Notez les activités que vous réalisez en lieu et place des APC.

Y-a-t-il un « risque » si je ne mets plus en place les APC ?

Chacun reste responsable de ses prises de position. Néanmoins, pour sanctionner, un IEN doit constater le service non fait, à savoir qu’à la fin de l’année scolaire, les 36h d’APC n’ont pas été réalisées.

Quelles seraient les éventuelles sanctions ? Il peut y avoir en premier lieu un rappel des obligations de service dont les APC font parties, éventuellement un retrait de salaire (1h non réalisée = 1/30e de retenue dans le pire des cas), voire une sanction disciplinaire. En deux ans, en France, il n’y a eu aucune sanction à l’encontre des collègues ayant boycotté les APC.

Faut-il informer les parents ?

Etant en dehors de nos obligations de service, nous conseillons de ne pas communiquer plus que nécessaire sur le boycott des APC. A ce titre, il n’est pas nécessaire d’informer directement les parents. Néanmoins, en cas d’interrogations de leur part, vous pouvez leur faire part de l’argumentaire développé dans le courrier en lien ci-après : argumentaire parents.

Je suis seul-e dans mon école à vouloir arrêter les APC, est-ce possible ?

L’idéal est d’être le plus nombreux possible mais cela n’empêche pas un-e seul-e enseignant-e de l’école de ne pas les mettre en place puisqu’il s’agit d’un temps de travail individuel. Pour autant, la préoccupation du temps de travail est permanente pour toutes les équipes.

Le nombre fait la force :

Suivre la consigne du SNUipp-FSU n’est pas un bouclier magique. Une consigne syndicale contrevient généralement aux exigences de l’institution et de la hiérarchie et comporte toujours un « risque ». Néanmoins, le fait de s’inscrire dans une démarche engageant plus de 37 000 collègues à l’appel du principal syndicat du primaire permet de créer un rapport de force plus élevé qu’un simple face à face entre un enseignant et son IEN.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 70 Adresse : 3 impasse St Vincent 70000 Vesoul
Tel/Fax : 03 84 75 34 53 Mel : snu70@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône , tous droits réservés.