Retour accueil

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Retraites : on ne lâche rien !

mercredi 11 décembre 2019

Annonces du gouvernement : le compte n’y est pas !! Tout reste flou pour les enseignants ! Quelles hausses de salaire ? Des primes ? Conditionnées à quoi ? En échange de travail pendant les vacances, ou de mobilité ? Et l’âge pivot à 64 ans !? Travailler plus longtemps pour une plus faible pension ?! NON ! Ne lâchons rien !!

Mardi 17 décembre, appel national Nouvelle journée de manifestations intersyndicales et interprofessionnelles. RDV à 13h30 Place Renet Le cortège montera devant la préfecture. Faisons du bruit devant la préfecture où seront réunis la préfète, les élus du conseil départemental, et autres, en CDEN. Prévoyez : sifflets, tambourins, crécelles, casseroles, kazous...

Vous avez le temps d’envoyer votre déclaration préalable (avant samedi minuit, possible par mél, voir pièce jointe)

Word - 28 ko

Nous pouvons faire encore mieux que le 5 décembre : soyons nombreux dans la rue ! Fermons les écoles !

Communiqué de presse intersyndical :

PDF - 102.6 ko

Remplissez l’enquête pour votre école : Cliquez ici

Consultez régulièrement la page Facebook SNUipp-FSU 70 : https://www.facebook.com/snuipp.hautesaone

************

Et ailleurs dans l’académie ?

- Besançon : cliquez là
- Belfort : cliquez là
- Lons-le Saunier : cliquez là
- Epinal : cliquez là
- Dijon : cliquez là

************

Le SNUipp-FSU 70 appelle tous les collègues à envoyer leur déclaration d’intention de grève pour tous les jours jusqu’au retrait de la réforme. Ainsi, il sera possible à chacun·e de s’inscrire dans la grève reconductible, de participer aux indispensables journées de grève interprofessionnelles, rassemblements avec les autres secteurs professionnels mobilisés.

Auprès des familles : prévenez les parents de vos élèves qu’un mouvement de grève est susceptible de perturber le service pour les semaines à venir et qu’ils seront informés quotidiennement. Décla préalable :

************

Mardi matin, M.Blanquer nous a gratifié de nouvelles annonces :

400 000 000 d’euros pour les enseignants = moins de 30 euros nets par mois. Sur une carrière de 43 ans => 484 points gagnés = 22 euros bruts de retraite.

Ne nous laissons pas duper ! Clause du grand frère, une question objective : êtes-vous prêts à abandonner vos collègues ? Nous prend-il pour des imbéciles ?

Mercredi midi : Notre premier ministre a fait des annonces qui ne sont pas en mesure de nous rassurer...

-Les principales annonces décryptées :

Age du départ en retraite reculé Si l’âge minimal de départ en retraite serait conservé à 62 ans, le gouvernement envisage toujours l’instauration d’un âge d’équilibre à 64 ans en 2027. Une mesure qui s’accompagnerait d’un système de bonus-malus, c’est à dire une décote si le départ en retraite s’effectue avant cet âge ou une surcote si le départ s’effectue après. Le rapport Delevoye proposait un taux de 5% par an.

Application du système à points aux générations post 1975 et système mixte jusqu’à la génération 2004 Le Premier ministre a annoncé un décalage des générations touchées par la réforme qui ne s’appliquerait qu’à compter de la génération née en 1975. Il a annoncé également un décalage de la mise en place de la réforme, qui s’appliquerait dès 2022 pour les entrants sur le marché du travail (génération 2004). Mais le bonus-malus s’appliquerait tout de même dès 2027 à toutes les générations et donc incitera fortement à prendre sa retraite après 62 ans pour les personnes nées à partie de 1965.

Comptes à l’équilibre Le gouvernement n’envisageant pas d’accroitre les ressources pour financer les retraites, par exemple en augmentant les cotisations, la « trajectoire de retour à l’équilibre » financier du régime de retraites annoncée se fera forcément au détriment du montant des pensions, via une hausse du nombre d’annuités requises pour partir avec une pension à taux plein ou encore via une mesure reculant l’âge de départ. Le gouvernement souhaite confier aux partenaires sociaux la mise en place de cette « trajectoire » mais le Parlement aura le dernier mot en l’absence d’accord. Cela pourrait également pousser à une accélération du calendrier de mise en place de la réforme comme le montre l’exemple italien de 2009.

Fin des six derniers mois dans le public et des 25 meilleures années dans le privé La base de calcul de la retraite va donc intégrer dorénavant les moins « bonnes » années, celles de chômage, de temps partiel, de disponibilité, de faibles salaires… Cela aurait un effet mécanique en termes de baisse de pension, notamment pour les personnels enseignants qui ont une carrière ascendante et dont la retraite était calculée sur le dernier salaire. La prise en compte des indemnités actuelles - 8% en moyenne - ne permettrait pas de répondre à cette baisse de pension.

La valeur du point La garantie d’indexer la valeur du point sur les salaires sera insuffisante car le gouvernement envisage toujours de plafonner le financement des retraites à 14% du PIB alors que le nombre de personnes à la retraite va augmenter. Cette garantie est illusoire et masque donc une baisse moyenne des pensions à venir.

Des assurances pour les enseignants ? Pour les personnels enseignants, le Premier ministre renvoie à des discussions sur les carrières et les métiers, ne levant le flou ni sur les compensations, ni sur la revalorisation. Il confirme en outre les propos du ministre de l’Éducation nationale sur les contreparties inacceptables liées aux missions et au temps de travail. Cela ne répond aucunement au besoin de revaloriser les salaires des enseignantes et des enseignants des écoles.

***********************

Vidéo de décryptage  :cliquez là

***********************

Revue de presse : pour en savoir plus

-Alternatives économiques : Salaires des enseignants, vers une revalorisation ?

-Libération : Retraites : les enseignants, premiers de la casse

-Médiapart : Education Nationale : pauvres jeunes enseignants....

-Le café pédagogique : Retraites : Les enseignants devront accepter une redéfinition de leur métier

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |
SNUipp 70 Adresse : 3 impasse St Vincent 70000 Vesoul
Tel/Fax : 03 84 75 34 53 Mel : snu70@snuipp.fr