Retour accueil

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

GREVE : FLOP du service minimum dans les écoles en Haute-Saône

dimanche 27 janvier 2008

Malgré tous les efforts du ministre, malgré l’appui sans faille des maires de la majorité présidentielle, le service minimum d’accueil a fait long feu : les parents n’ont pas envoyé leurs enfants dans les garderies municipales.

Pourtant dans les principales villes de Haute Saône, à Gray et à Vesoul, les maires avaient tout mis en œuvre pour faire une réussite de cette journée test.

Ainsi à Vesoul, chef lieu du département, le député maire UMP, M. Joyandet a organisé, à l’insu des directeurs d’école et des enseignants le service d’accueil : des affiches annonçant la garderie ont été posées à l’extérieur des écoles, sur les fenêtres, sans que les enseignants n’aient été prévenus.

Plus grave, avec l’accord tacite de l’inspection académique, qui n’a donné aucune consigne aux directeurs d’école, le maire avait l’intention de faire fonctionner des garderies dans les écoles ouvertes, au mépris des textes réglementaires.

Jeudi, jour de grève, des animateurs municipaux étaient donc présents dans les écoles, y compris dans celles dont l’ensemble des enseignants ne faisait pas grève et qui étaient donc ouvertes. Pas d’élèves pour la garderie anti grève !

A Vesoul, dans les écoles ouvertes, seuls quelques élèves des classes des grévistes se sont présentés à l’école : ils ont été accueillis et répartis dans les autres classes et les animateurs sont repartis bredouilles ! En tout et pour tout, une dizaine d’élèves pour la ville de Vesoul, a bénéficié de l’accueil municipal.

Les parents n’ont pas été dupes : ils ne souhaitent un service minimum de garderie pour leurs enfants mais un Service Public d’Education Maximum !

Accueil minimum pour la grève,
mais pas de remplaçant pour les élèves des enseignants malades.

Jeudi, à Vesoul dans une école ouverte, un enseignant était malade.

L’inspection académique n’avait pas de remplaçant disponible, les élèves ont donc été renvoyés chez eux, comme cela se passe tous les jours dans dizaine de classes de notre département.

Les enseignants étaient aussi en grève le 24 janvier pour dénoncer le manque de remplaçants Ce manque de remplaçants est la conséquence des choix budgétaires votés depuis des années par les députés UMP dont M. Joyandet.

Les communes briseuses de grève en Haute Saône
(par ordre alphabétique)
Source MEN
Liste mise à jour le 22 janvier 2008 à 19h

- APREMONT (70)
- BOULT (70)
- ERREVET (70)
- FOUVENT SAINT ANDOCHE (70)
- GRANGES LA VILLE (70)
- GRANGES LE BOURG (70)
- GRAY (70)
- GY (70)
- MAILLERONCOURT SAINT PANCRAS (70)
- MEURCOURT (70)
- NANTILLY (70)
- SAULX (70)
- TRAVES (70)
- VAL DE PESMES (70)
- VARS (70)
- VELESMES ECHEVANNE (70)
- VESOUL (70)

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |
SNUipp 70 Adresse : 3 impasse St Vincent 70000 Vesoul
Tel/Fax : 03 84 75 34 53 Mel : snu70@snuipp.fr