www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône

Recherche par thème :

Navigation

Thèmes abordés

Recherche par thème :

Vous êtes actuellement : Métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 avril 2008

Communiqué de presse du Snuipp 11 avril 2008 :
Stages de "remise à niveau" pendant les vacances scolaires : Ce n’est pas comme cela cela que l’école aidera les élèves en difficulté.

Hier, vendredi 11 avril 2008, a pris fin la première session des stages de "remise à niveau" pour les élèves de CM1 et CM2 qui présentent des difficultés en français et en mathématiques.

Le SNUipp condamne ce dispositif qui a surtout servi de prétexte au ministre de l’éducation nationale et à l’inspecteur d’académie de Haute-Saône pour communiquer :
- Il s’agissait de faire oublier les mauvaises conditions de rentrée dans le premier degré pour septembre 2008.
- Il s’agissait aussi de tenter de désamorcer la très forte grogne des enseignants concernant la baisse de leur pouvoir d’achat en donnant quelques heures supplémentaires payées à quelques uns avec l’espoir d’opposer les enseignants les uns aux autres.

Au moment du bilan, on peut constater qu’il ne s’agit que d’un dispositif marginal :
- Marginal car il n’a concerné que très peu d’élèves ; 309 enfants sur les 23 700 scolarisés en Haute-Saône ont participé à ces stages.
- Marginal parce que massivement rejeté par les enseignants à l’appel du Snuipp/FSU ; 64 professeurs sur les 1 400 du département les ont encadrés.

Comment croire que ce genre de stage pourrait être un véritable outil pour réduire la difficulté scolaire ?

Comment croire qu’un maître, qui ne connaît pas les élèves qui lui sont confiés, va pouvoir en 15 heures (5 matinées de 3 heures) remettre les élèves "à niveau" ?

Laisser croire cela, c’est tromper les élèves et leurs parents !

La réussite des élèves est la préoccupation quotidienne des enseignants. C’est pendant l’école, et pas pendant les vacances, qu’il faut leur donner les moyens d’aider tous les élèves qui en ont besoin.
Pour cela,
- Il faut moins d’élèves par classe et plus de maîtres pour pouvoir travailler en petits groupes : la Haute-Saône restera le département de la région le plus mal doté de la région en postes d’enseignants du premier degré à la rentrée 2008 (la France reste un des pays d’Europe ou les classes primaires sont les plus chargées !)
- Il faut des maîtres spécialisés et des rééducateurs en nombre suffisant pour apporter des aides adaptées aux élèves qui ont des besoins particuliers : en Haute-Saône un tiers de ces postes n’est pas pourvu, le ministre envisagerait même de supprimer ces dispositifs !
- Les maîtres absents doivent être remplacés afin d’assurer la continuité des enseignements : depuis des années la Haute-Saône subit une pénurie importante de remplaçants, les classes vaquent en nombre important. Ainsi récemment à Marnay des parents d’élèves ont dû manifester pour obtenir un remplaçant.
- Il faut permettre la scolarisation en maternelle dès 2 ans et demi car c’est un facteur de meilleure réussite scolaire, toutes les études sérieuses le démontrent. Pourtant, à la rentrée prochaine en Haute-Saône, l’inspecteur d’académie s’apprête à laisser plus de 100 élèves de 2 ans et demi de plus à la porte de l’école pour fermer des classes, (en 6 ans le taux de scolarisation des enfants de deux ans est passé de 30% à moins de 15 % dans notre département).

La réussite scolaire mérite mieux que ces manœuvres qui se font sur le dos de l’école et des élèves en difficulté.

Le Snuipp/Fsu rappelle que les 23 millions d’euros dépensés nationalement pour ces stages de "remise à niveau" permettraient de créer 700 postes d’enseignants.

 

15 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 70 Adresse : 3 impasse St Vincent 70000 Vesoul
Tel/Fax : 03 84 75 34 53 Mel : snu70@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône , tous droits réservés.