www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône

Recherche par thème :

Navigation

Thèmes abordés

Recherche par thème :

Vous êtes actuellement : SNUipp-FSU 70  / Grève  / Droit d’Accueil (service minimum d’accueil) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
16 mai 2008

Une déclaration du Président de la République sidérante 18 mai 2008 SERVICE MINIMUM D’ACCUEIL : diversion et provocation

Alors que deux enseignants des écoles sur trois étaient en grève le jeudi 15 mai 2008 pour exiger une politique éducative et budgétaire qui favorise la réussite de tous les élèves,
le Président de la République se borne à apporter pour seule et unique réponse... l’annonce d’une loi sur un service minimum d’accueil.

Cette diversion ajoute de l’exaspération à la colère des personnels !

Le chef de l’Etat n’apporte aucune réponse aux inquiétudes et aux attentes exprimées par les enseignants et les parents en matière de moratoire pour les programmes de l’enseignement primaire, de politique éducative et budgétaire.

Le Ministre de l’Education Nationale, quant à lui, persiste dans son refus de tout dialogue social.

Alors que chacun s’accorde pour souligner la force du mouvement dans l’éducation et la fonction publique ce 15 mai et que ces grèves et revendications posent des questions centrales pour l’avenir de nos services publics et de notre système éducatif et expriment des attentes fortes, le président, en dehors d’une vague allusion à la « revalorisatoion », ne leur apporte aucune réponse, voire les ignore pour annoncer l’imposition d’un service minimum assorti d’une limitation de l’exercice du droit de grève pour les enseignants.

En imposant une condition de déclaration préalable il restreint de fait l’exercice d’un droit fondamental ;
il franchit ainsi une véritable ligne rouge.

Mais surtout, alors qu’il affirme la nécessité d’améliorer l’éducation, il ne propose de solution à aucun des défis auxquels est confronté notre système éducatif.

Ce n’est pas ainsi que l’on traitera par exemple la question de la réussite de tous, de la lutte contre les inégalités, de l’amélioration de nos métiers.

Il ignore totalement les autres problèmes de la fonction publique.

Il refuse le dialogue social indispensable non seulement pour éviter les conflits mais pour donner un élan nouveau au service public.

Le principal problème de l’école ce ne sont pas les grèves mais la politique qui est menée par le gouvernement.

Devant cette provocation et cette absence de réponses, le SNUipp appelle à nouveau les enseignants des écoles à poursuivre et amplifier les actions engagées notamment en participant massivement à la manifestation nationale du 18 mai et à la journée nationale d’action du 24 mai avec les parents d’élèves.

 

133 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 70 Adresse : 3 impasse St Vincent 70000 Vesoul
Tel/Fax : 03 84 75 34 53 Mel : snu70@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône , tous droits réservés.