www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône

Recherche par thème :

Navigation

Thèmes abordés

Recherche par thème :

Vous êtes actuellement : Métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
4 juillet 2008

Selon H Montagner il faut revoir le temps scolaire.

Le professeur Hubert Montagner sait de quoi il parle : il a étudié longuement la chronobiologie.

PDF - 147.7 ko
Télécharger le texte d’Hubert Montagner.

(Extraits...)

" Il est physiologiquement et psychologiquement impossible qu’une journée de six heures de temps encore plus contraint par les exigences accrues des « fondamentaux », permette aux enfants de 2008-2009, et au-delà, d’être suffisamment réceptifs, lucides et disponibles, et ainsi de bien comprendre et apprendre.

C’est la quasi-certitude que les enfants-élèves seront encore plus fatigués, stressés, démotivés, « en désamour pour l’école », culpabilisés, en déficit de confiance en eux-mêmes et dans autrui, insécurises. Insidieuse, une nouvelle forme de maltraitance s’installe".

"Quels sont les arguments du ministre de l’Éducation nationale pour justifier la semaine scolaire de quatre jours alors qu’il n’y a eu aucune évaluation sérieuse dans les écoles qui pratiquent cet aménagement du temps depuis le début des années 1990 ?

En outre, il serait intéressant de rechercher les propos « anti-semaine de quatre jours » du ministre lorsqu’il était directeur de cabinet du ministre Bayrou. avec la semaine de quatre jours (les trois heures du samedi ont disparu) et les nouveaux programmes, les enseignants auront évidemment moins de temps à consacrer aux enfants qui auront des difficultés a comprendre et apprendre.

Quand les rased pourront-ils intervenir alors que leur travail est nécessaire ?
Si on ne dépasse pas le cadre de la semaine, il n’est pas possible de dégager dans la journée un temps qui puisse être consacre efficacement au soutien scolaire car les enfants en difficulté ne peuvent être attentifs, réceptifs et disponibles au début de chaque matinée et au delà de 16h.30.

En revanche, le soutien pourrait être efficace pendant le temps scolaire si les programmes étaient escales sur deux ou trois semaines et non plus sur une semaine, et si l’aménagement du temps était plus flexible.

Que dire de la punition institutionnelle qui consiste a organiser des stages de soutien pendant les vacances scolaires ?
C’est indigne !

Tous les enfants ont besoin de leurs vacances.

On ne s’y prendrait pas autrement si on voulait dégager une élite dès l’école maternelle.
On ne s’y prendrait pas autrement si on voulait stigmatiser les enfants élèves qui sont de plus en plus saturés, épuisés, largués... et justifier leur placement dans des établissements particuliers ou spécialisés."

PDF - 147.7 ko
Télécharger le texte d’Hubert Montagner.

 

10 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 70 Adresse : 3 impasse St Vincent 70000 Vesoul
Tel/Fax : 03 84 75 34 53 Mel : snu70@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône , tous droits réservés.