www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône

Recherche par thème :

Navigation

Thèmes abordés

Recherche par thème :

Vous êtes actuellement : Carrière   / Action sociale 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 décembre 2009

Enseignants au bord de la rupture : Que faire ?

L’usure d’une bonne partie du corps enseignant impose de trouver une issue administrative. Un nouveau défi pour Luc CHatel ?

Article paru sur le site du Café Pédagogique

Près d’un enseignant en fin de carrière sur deux n’attend qu’une seule chose : partir le plus vite possible.
L’enquête réalisée par le Carrefour social santé, un organisme associant la Mgen et les principaux syndicats, le 9 décembre dresse le tableau d’enseignants à bout de souffle.
Seulement 47% jugent leur travail intéressant quand 55% l’estiment fatiguant et 43% stressant.

Enseignants en fin de course. Qu’est ce qui rend ce métier si difficile ?

C’est le comportement des élèves, le bruit , le volume de travail qui reviennent.

Mais si on laisse les enseignants parler spontanément, ils mettent en avant le manque de considération et de reconnaissance, une critique qui vise l’institution.
L’épuisement psychologique vient ensuite. Certaines catégories d’enseignants sont plus touchés que d’autres. Il s’agit d’abord des professeurs de collège, ensuite des enseignants de technologie , une discipline qui se sent peu considérée, et des directeurs d’école dont la fonction est peu reconnue par l’institution.

Anticiper la sortie.
"Je ne me vois pas rester en maternelle jusqu’à 62 ans" témoigne un professeur des écoles.
"Comment travailler à temps plein avec toujours le même dynamisme jusqu’à un âge avancé dans un collège bondé d’adolescents" s’exclame un autre. Nombreux sont ceux qui rêvent d’une reconversion.
Au total 43 % souhaitent anticiper leur fin de carrière et 37% ne feront pas une journée de plus.

Une enquête qui doit interpeller le ministre.

Le carrefour santé social avait publié il y a quelques années une enquête similaire sur les enseignants débutants. Elle montrait leurs attentes et l’Education nationale en avait tenu partiellement compte, par exemple en ce qui concerne l’aide au logement. On savait par une étude ministérielle que le malaise enseignant augmente.

Cette nouvelle enquête est particulièrement alarmante. Elle pose à nouveau la question de la seconde carrière et de la diversification des postes et des fonctions dans l’Education nationale.
Luc Chatel aura-t-il la volonté et les moyens d’entendre la souffrance de ces enseignants ?

Télécharger l’enquête en cliquant ICI

 

15 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp 70 Adresse : 3 impasse St Vincent 70000 Vesoul
Tel/Fax : 03 84 75 34 53 Mel : snu70@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône , tous droits réservés.