SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône
http://70.snuipp.fr/spip.php?article2286
12 NOVEMBRE : APPEL UNITAIRE A LA GREVE DANS LES ECOLES
jeudi, 18 octobre 2018
/ SNUipp70

GRÈVE ÉDUCATION
LUNDI 12 NOVEMBRE 2018

RASSEMBLEMENT UNITAIRE
10h00 Place des fontaines à Vesoul


Télécharger la lettre aux parents : cliquer ici

Télécharger la déclaration à l’IEN. Cliquer ici
N’oubliez pas de déclarer votre participation au mouvement à votre IEN avant jeudi 8 novembre minuit.


Il ne suffit pas d’afficher la devise d’une « école de la confiance » sur toutes les plaquettes ministérielles pour que celle-ci soit effective. C’est plutôt aujourd’hui par la défiance que les enseignants et les équipes se sentent pris en considération.

Des évaluations nationales malveillantes et inutiles La rentrée 2018 avec l’arrivée des nouvelles évaluations CP et CE1 est le point d’orgue d’une politique qui nie la professionnalité des professeurs des écoles en leur donnant des tests pré-mâchés à faire passer aux élèves sans même les inclure dans la correction et la compréhension des erreurs observées ni dans la construction de réponses pour y remédier. Les témoignages recueillis par le SNUipp-FSU sur les conditions de passation et de saisie sont édifiants.

Carte scolaire : les départements ruraux, grands perdants ! Les grands perdants des fermetures de postes risquent une fois de plus de se trouver dans les départements ruraux ou pour les équipes qui bénéficient encore de l’apport qualitatif du dispositif Plus de maître que de classes. En effet, l’affichage d’une pseudo priorité au primaire traduite par l’annonce d’une dotation de 2 325 postes dans le premier degré est surtout médiatique. La réalité est tout autre. Cette dotation est bien insuffisante pour couvrir les mesures de dédoublement des CP et CE1 en REP et REP+ ainsi que l’abaissement à trois ans de la scolarité obligatoire. Le SNUipp-FSU a chiffré à 4 000 le nombre de postes nécessaires pour terminer le dédoublement, auxquels il faut en ajouter 1000 (selon le ministère) pour assurer la scolarisation devenue obligatoire des trois ans. Trois chiffres qui rendent l’équation défavorable pour les cartes scolaires à venir au mois de janvier prochain.

Carrière, salaire, reconnaissance : des enseignants maltraités Avec les salaires les plus bas de tous les pays comparables (moins 37% que la moyenne), avec des pertes de pouvoir d’achat constantes (9% depuis 2010), avec un temps de travail considérable et des classes surchargées, les enseignants du primaire en France ont toute légitimé pour revendiquer des améliorations... Et pas seulement des messages lénifiants du ministre !

RTF - 35.2 ko
declaration_prealable_lundi 12 nov 2018
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 70 - Haute-Saône , tous droits réservés.